« 59 000 rubans roses pour Curie » : Soutenir les femmes atteintes de cancer du sein et leur offrir une meilleure qualité de vie

01/07/2021
Partager
A l’occasion de l’édition 2021 d’Octobre Rose, l’Institut Curie invite les Françaises et les Français à s’unir autour d’un projet solidaire et participatif : réaliser un ruban rose, symbole de la lutte contre le cancer du sein. Chaque création, unique, comme chacune des 59 000 femmes à sauver chaque année, sera offerte aux patientes pendant le mois de mobilisation.
Rubans roses

C’est un défi de taille que se lance cette année l’Institut Curie, à la hauteur de l’engagement et de l’investissement de ses chercheurs et de ses praticiens pour faire avancer la recherche et la guérison de cette maladie. A vos aiguilles, tissus, épingles, perles, etc. pour égayer Octobre Rose de vos rubans !

Le cancer du sein touche chaque année environ 59 000 femmes en France1 et 87% d’entre elles vont guérir de leur cancer. Si les 30 dernières années de recherche ont permis de mettre au point des traitements toujours plus performants qui préservent le plus possible la qualité de vie des femmes, des progrès peuvent encore être réalisés.

Ainsi, dans certaines formes de cancer du sein, l’Institut Curie propose une désescalade thérapeutique, quand cela est possible, favorisant des traitements moins nocifs tout en garantissant la même efficacité. Cette démarche permet de réduire les séquelles physiques ou psycho-sociales en proposant des stratégies thérapeutiques plus individualisées, basées sur des critères génomiques, génétiques, biologiques, histologiques…

« La désescalade thérapeutique est déjà une réalité pour un certain nombre de femmes atteintes de cancer du sein. Nous pouvons désormais éviter des chimiothérapies, réduire les doses de radiothérapie et proposer des chirurgies moins invalidantes. Et les espoirs d’aller encore plus loin à l’avenir sur la personnalisation des traitements sont importants, de nombreux essais cliniques sont en cours à l’Institut Curie. » Pr Jean-Yves Pierga, chef du département d’Oncologie médicale de l’Institut Curie, spécialiste des cancers du sein.

L’union de toutes et tous face au cancer ! Aidez-nous à atteindre « 59 000 rubans roses pour Curie »

Le ruban rose est le symbole international de la lutte contre le cancer du sein depuis près de 30 ans. C’est donc autour de ce symbole d’espoir que l’Institut Curie souhaite rassembler le grand public pour soutenir les femmes qui combattent le cancer.

Dès à présent, et jusquau 27 septembre 2021, chaque participant peut adresser sa création :

  • Par courrier postal à Institut Curie - Noémie Sitbon - Direction de la communication - 70 rue Mouffetard, 75005 Paris
  • Par mail (en photo) à rubansroses@curie.fr

#59000RubansRosesPourCurie Mobilisez-vous aussi sur les réseaux sociaux !

Chacun peut sensibiliser son entourage et son réseau à la lutte contre le cancer du sein et ainsi soutenir le projet en partageant les photos de ses créations sur Instagram, Facebook ou Twitter avec le : #59000RubansRosesPourCurie

Les photos des créations postées sur les réseaux sociaux seront relayées sur les comptes Instagram et Twitter de l’Institut Curie.

Tuto Rubans Roses 2021 VF

La désescalade thérapeutique, un espoir concret pour limiter les séquelles et améliorer la qualité de vie des patientes

Avec 87% de femmes qui guérissent du cancer du sein, l’objectif est désormais de proposer une désescalade thérapeutique quand cela est possible, pour une meilleure qualité de vie pendant et après la maladie (moins de séquelles physiques et psychiques des traitements, meilleure vie sociale, familiale et intime, retour au travail facilité...).

Des stratégies thérapeutiques moins lourdes (chimiothérapies évitées, hormonothérapies moins longues, radiothérapies plus courtes ou plus légères, chirurgies conservatrices…) sont de plus en plus proposées aux patientes. Ceci est le fruit de nombreuses recherches cliniques combinées à des diagnostics plus précis et des progrès technologiques récents.

La désescalade est déjà une réalité et les espoirs sont nombreux d’aller encore plus loin sur la personnalisation des traitements selon des critères validés, notamment grâce aux futurs développements de l’intelligence artificielle combinée à la génomique.

Un des grands enjeux est de pouvoir caractériser les tumeurs de façon toujours plus précise afin d’identifier les femmes qui peuvent bénéficier de la désescalade, de poursuivre l’innovation en mettant au point de nouveaux traitements toujours plus conservateurs, et de continuer à mener des recherches de pointe en biologie, immunothérapie, chimie-biologie, génétique…

La désescalade thérapeutique fait partie des axes prioritaires de la stratégie décennale de lutte contre les cancers 2021-2030, présentée en février dernier par le président de la République.

Télécharger le communiqué de presse