Manip labo

ICGex, au-delà de l’Institut Curie

Equipe ICGex
09/02/2021
Partager
La mise en place d’une infrastructure robuste et la création d’une culture du NGS au sein de l’Institut Curie ont alimenté de nombreuses collaborations avec d’autres centres diffusant l’impact de l’EQUIPEX au niveau national et international.

France Génomique et France Médecine Génomique

 

La plateforme ICGex est une plateforme polyvalente qui accompagne les chercheurs en s’adaptant au besoin de leurs projets, dans une logique complémentaire de celle de France Génomique dont le modèle est fondé sur un séquençage de routine clinique basé sur des protocoles très standardisés. 

L’expertise développée dans le cadre du projet ICGex a bénéficié au projet national France Médecine Génomique, de nombreux acteurs d’ICGex ayant participé au montage et à la mise en œuvre du projet SeqOIA.

L’essai clinique MAPPYACTS initié à la plateforme ICGex et porté par Birgit Georger (PI, Institut Gustave Roussy) et Gudrun Schleiermacher (co-PI, Institut Curie) sert actuellement de pilote pour la partie cancérologie du projet France Médecine Génomique. Ce projet visant à établir la caractérisation moléculaire de cancers pédiatriques à la rechute a été présenté par Birgit Georger au congrès annuel de l’ASCO et par Gudrun Schleiermacher au congrès annuel de l’AACR 2019. En savoir plus

 

Médecine de précision

 

Dès 2015, l’Institut Curie est pionnier sur les aspects de médecine de précision avec la publication dans le prestigieux journal The Lancet Oncology de l’essai clinique SHIVA, 1er essai au monde de phase II randomisé de médecine de précision, mené par Christophe Le Tourneau (Le Tourneau et al. Lancet Oncol. 2015). En savoir plus

Publications SHIVA

Les travaux de Gudrun Schleiermacher sur les inhibiteurs ALK initiés dans le cadre du projet ICGex ont mené à la modification de la prise en charge des patients au niveau international. Lorlatinib fait maintenant partie de la stratégie globale de traitement initial du neuroblastome muté / amplifié ALK.

L’expertise développée dans le cadre du projet ICGex a également permis la mise ne place de l’essai clinique MICCHADO dirigé par Gudrun Schleiermacher. Cet essai vise à mieux comprendre la biologie des cancers en réalisant une étude détaillée de l’évolution de l’ADN au cours de la maladie à partir de prises de sang réalisées au fil du temps. Il peut aussi permettre d’orienter les traitements lorsque cela est jugé nécessaire par le clinicien. En savoir plus.

Modèles précliniques

 

Des expertises développées sur la mise en place et la caractérisation des modèles en lien avec la plateforme ont favorisé la participation de l’Institut Curie au consortium européen preuve de concept pour des cancers pédiatriques ITCCP4En savoir plus

 

Intégration des données cliniques et biologiques

 

Julien Guérin et Alain Livartowski adressent depuis 2012 la question du partage des données cliniques et biologiques dans le cadre du projet ICGex. En lien avec Unicancer ils ont notamment travaillé sur l’outil ConSoRe : un moteur de recherche basé sur l’interprétation des comptes rendus médicaux et de certaines sources de données structurées comme le PMSI ou les données de chimiothérapie permettant la constitution rapide de cohortes de patients. Grâce à cet outil, déployé dans de nombreux Centres de Lutte Contre le Cancer (CLCC), les médecins ou chercheurs peuvent se connecter et interroger simultanément des entrepôts fédérés au sein des différents centres accédant plus rapidement aux données correspondantes. En savoir plus 

Les travaux menés par l’équipe ICGex ont bénéficié au projet OSIRIS (GrOupe inter-SIRIC sur le paRtage et l’Intégration des donnéeS clinico-biologiques en cancérologie) : un projet regroupant les centres SIRIC (Site de Recherche Intégrée en Cancérologie) labellisés par l’INCa. Ce projet a permis de définir un modèle de référence pour le partage des données en cancérologie. Basé sur une représentation temporelle de la maladie cancéreuse, ce modèle propose un set minimal d’items (environ 130) décrivant à la fois les aspects cliniques mais aussi biologiques. (Guérin et al. JCO CCI 2021). Plusieurs initiatives sont en cours pour favoriser l'adoption d'OSIRIS comme modèle commun de représentation et de partage des données entre différentes structures  : CLCC, CHU, ESPIC, éditeurs de logiciel en santé, Agence du Numérique en Santé, Health Data Hub.