Actualité - Publication

Identification d’une substance qui agit sur la sécrétion des vésicules extracellulaires, aux potentiels effets pro-tumoraux

Institut Curie
19/07/2022
Partager
Grâce à un criblage à haut débit mené sur une banque de médicaments, une équipe de l’Institut Curie a mis en évidence une substance, l’homosalate, qui agit sur la production des vésicules extracellulaires de cellules de cancer du sein et pourrait favoriser le développement tumoral.
Clotilde Théry

A l’Institut Curie, l’équipe de Clotilde Théry Vésicules extracellulaires, réponses immunes et cancer (unité Immunité et Cancer, Institut Curie/Inserm) s’intéresse aux vésicules extracellulaires, de petites bulles remplies d’information qui permettent aux cellules - y compris les cellules cancéreuses - de communiquer avec les cellules environnantes. Ces vésicules peuvent soit augmenter l’agressivité des tumeurs, soit au contraire les freiner en alertant le système immunitaire.

En collaboration avec la plateforme Biophenics de criblage à haut-débit de l’Institut Curie, l’équipe de Clotilde Théry a étudié dans une banque de plus de 1 200 "drogues" utilisées comme médicaments chez les patients (toutes pathologies confondues), leur effet sur le nombre et la nature des vésicules sécrétées par une tumeur de sein, ainsi que sur la viabilité de cette tumeur.

Parmi elles, les chercheurs ont identifié un médicament en particulier - l’homosalate [1] - capable d’augmenter fortement la sécrétion et de modifier la composition des vésicules extracellulaires qui acquièrent alors une capacité à protéger d’autres cellules contre un stress induit par la perte d’attachement à leur substrat. Ce stress entraîne normalement soit la mort, soit le ralentissement de prolifération des cellules.

Les travaux ont consisté en un éloignement transitoire des cellules tumorales de leur substrat solide, en présence de vésicules extracellulaires obtenues d’autres cellules exposées ou non à l’homosalate. Les scientifiques ont constaté que les cellules - une fois remises sur leur substrat - récupéraient mieux du stress lorsqu’elles avaient été exposées aux vésicules extracellulaires qui avaient été produites en présence d’homosalate.

Par conséquent, les vésicules extracellulaires sécrétées par une cellule cancéreuse exposée à l’homosalate pourraient protéger les cellules de l'environnement tumoral contre ce stress, favorisant ainsi le développement de la tumeur.

Publiés dans le Journal of Extracellular Vesicles, ces résultats suggèrent d’éviter l’utilisation de ce médicament en cas de suspicion de cancer.

Ce travail, co-dirigé par Clotilde Théry et par Lorena Martin-Jaular, a bénéficié de l’expertise de plusieurs plateformes de l’Institut Curie (Imagerie, Vésicules Extracellulaires, Génomique).

Référence :

Homosalate boosts the release of tumour-derived extracellular vesicles with protection against anchorage-loss property. Eleonora Grisard, Nathalie Névo, Aurianne Lescure, Sebastian Doll, Maxime Corbé, Mabel Jouve, Gregory Lavieu, Alain Joliot, Elaine del Nery, Lorena Martin-Jaular*, Clotilde Théry* (2022).
J Extracell Vesicles, 11: e12242.

[1] L’homosalate est un composé organique utilisé comme filtre ultraviolet dans certaines crèmes solaires.