Actualité - Mars bleu

Mars Bleu 2022 – L’Institut Curie sensibilise à l’importance du dépistage systématique du cancer colorectal

01/03/2022
Partager
Le cancer colorectal est le 2ème cancer le plus meurtrier en France (après celui du poumon). Pourtant, quand ce cancer est diagnostiqué tôt, il peut être guéri dans 90 % des cas. Les praticiens de l’Institut Curie sont à la disposition de tous pour indiquer les modalités de dépistage recommandées dans chaque situation.
Mars bleu 2022

Mars Bleu est le mois de sensibilisation de la population générale à l’importance du dépistage du cancer colorectal. Avec plus de 43 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année en France, le cancer colorectal fait partie des cancers les plus fréquents de l’adulte (3ème rang chez les hommes et 2ème rang chez les femmes). Seconde cause de mortalité par cancer (plus de 17 000 décès recensés en 2018) après le cancer du poumon, ce pronostic très défavorable pourrait être amélioré grâce au dépistage précoce.

explique le Dr Bruno Buecher, gastro-entérologue et oncogénéticien à l’Institut Curie et membre du Comité technique et de Prospective du cancer colorectal de l’Institut national du cancer (INCa).

En l’absence d’antécédents personnels ou familiaux, qui augmentent le risque de cancer colorectal, ce dépistage est basé sur la recherche d’un saignement occulte dans les selles (hémorragie « microscopique », non visible à l’œil nu). Préconisé tous les 2 ans chez les personnes de 50 à 74 ans, il consiste en pratique, à réaliser un prélèvement de selles à domicile au moyen d’un « kit de dépistage »  et à  l’envoyer pour analyse par voie postale. Le résultat du test est généralement disponible dans les 15 jours. La réalisation d’une coloscopie est indiquée dès que possible en cas de positivité du test.

Du nouveau concernant les modalités d’obtention des « kits de dépistage »

Jusqu’à maintenant, le kit de dépistage était délivré par le médecin généraliste à l’occasion d’une consultation motivée par la réception d’une lettre d’invitation provenant du Centre régional de coordination des dépistages des cancers. Cette consultation avait pour objectifs de vérifier l’absence de symptôme d’alarme ou d’antécédents indicateurs d’un risque particulier qui justifierait la réalisation d’une coloscopie, d’expliquer l’importance de participer au dépistage, de délivrer le kit de dépistage, et d’expliquer le mode d’utilisation.

Afin de favoriser la participation de la population générale au dépistage, il a été récemment décidé de mettre en place 2 nouvelles modalités d’obtention du kit de dépistage :

▪ la commande directe en ligne (sans consultation médicale) à réception du courrier d’invitation, suivie d’un envoi au domicile par voie postale

▪ la délivrance par les pharmaciens. Cette modalité devrait se mettre en place dans le courant de l’année 2022.

Dans tous les cas, un tutoriel expliquant le mode d’utilisation du kit de dépistage est disponible sur YouTube.

 

Il est important de noter que les différentes modalités de dépistage ont pour objectif non seulement d’identifier les cancers à un stade précoce et de pronostic favorable, mais de déceler également les lésions précancéreuses – les polypes notamment- dont le retrait permet de prévenir les cancers. C’est dire l’importance de la participation aux programmes de dépistage !

ajoute le Dr Bruno Buecher.

L’accès à l’innovation : une priorité de l’Institut Curie

L’Institut Curie mobilise chercheurs, médecins et soignants pour permettre aux patients atteints de cancers digestifs d’accéder aux dernières innovations dans le cadre d’essais thérapeutiques. Notamment, une carte d’identité moléculaire de la tumeur peut être réalisée afin d’éventuellement proposer des traitements de type thérapies ciblées ou immunothérapies.

détaille le Dr Cindy Neuzillet, oncologue et responsable du parcours digestif à l’hôpital de Saint-Cloud.

A l’hôpital de Saint-Cloud, grâce à un partenariat mis en place en 2015, les patients des Hauts-de-Seine bénéficient de l’expertise de l’hôpital Ambroise-Paré, à Boulogne-Billancourt.

 

L’hôpital Ambroise Paré assure les actes d’endoscopie digestive, de radiologie interventionnelle et de chirurgie. A l’Institut Curie, ils reçoivent les traitements de chimiothérapies et radiothérapies, les soins de support qui accompagnent ces traitements, et ont accès aux traitements les plus innovants dans le cadre d’essais cliniques.

 détaille le Dr Cindy Neuzillet, oncologue et responsable du parcours digestif à l’hôpital de Saint-Cloud.

L’hôpital parisien quant à lui rassemble sur le même site les activités de gastroentérologie et d’endoscopie, de chirurgie digestive, d’oncologie médicale, de radiothérapie, de radiologie diagnostique et interventionnelle, de soins de support ainsi que les plateformes de biologie moléculaire.

Pour aller plus loin
Cindy Neuzillet
Les cancers digestifs

Les cancers digestifs peuvent se développer sur tout le tube digestif (œsophage, estomac, intestin grêle, côlon-rectum,…