Actualité - Innovation

Plus de 140 millions d’euros levés en 2021 par les start-ups issues de l’Institut Curie

Institut Curie
21/01/2022
Partager
En 2021, les start-ups issues de l’Institut Curie ont levé 140,6 millions d’euros. Un montant impressionnant qui réaffirme le positionnement unique de l’Institut Curie en tant qu’acteur du rayonnement de l’innovation française, impulsé par une ambition : transformer les travaux de recherche en applications concrètes pour les patients.
Lab

En 2021, sept start-ups issues de l’Institut Curie ont levé un total de 140,6 millions d’euros[1]. Parmi elles, figurent la société Egle Therapeutics qui a levé 40 millions d’euros pour le développement d'immunothérapies « First-In-Class », ou encore Mnemo Therapeutics, biotech dédiée aux thérapies CAR-T de pointe, qui a réalisé un record pour une « jeune pousse » en levant 75 millions d’euros.

Ces montants exceptionnels mettent à l’honneur l’excellence des projets innovants nés dans les équipes de l’Institut Curie, la pertinence de notre stratégie et le travail d’accompagnement mené par les équipes juridiques et en charge de la valorisation. Si l’on intègre les sociétés côtés en bourse, c’est en fait plus de 235 millions d’euros qui ont été levés, un record absolu ! Au-delà des chiffres, ce sont des moyens très concrets pour que nos sociétés puissent développer leurs projets dans les meilleures conditions, embaucher du personnel et accélérer le passage de la recherche à des applications concrètes pour les patients.

se réjouit Amaury Martin, PhD, directeur adjoint du siège de l'Institut Curie et directeur du Carnot Curie Cancer.

 

La levée de fonds, levier crucial de la création d’entreprise

La création d’une entreprise fait intervenir des étapes clés : la définition d’une proposition de valeur qui énonce comment la société répond à un besoin spécifique, la définition de son modèle d’affaires (business model), la constitution de l’équipe, et la recherche de financements. Une dernière étape primordiale puisqu’elle offre les moyens nécessaires à l’accélération du développement de la société, en crédibilisant les hypothèses et en permettant la concrétisation de son projet.

On distingue les financements non-dilutifs - aides, prêts, subventions publiques - qui interviennent généralement au début du cycle de vie de la société et les financements dilutifs - levées de fonds auprès d’investisseurs (Business Angels[2] ou Fonds de capital-risque[3]) - qui augmentent les fonds propres de l’entreprise, entrainant une modification du capital de la société.

La levée de fonds est une étape déterminante pour la croissance d’une start-up, notamment dans le domaine de la santé. C’est ce qui va permettre à la société de renforcer son projet en soutenant la R&D, pour notamment atteindre des phases cliniques plus rapidement, et pouvoir in fine commercialiser des solutions thérapeutiques ou produits innovants pour les patients. Avoir à nos côtés des investisseurs reconnus, avec une expertise dans le domaine et des capacités financières importantes, est un atout pour le développement futur des produits. Il faut avoir à l’esprit que la mise sur le marché d’un nouveau médicament peut dépasser le milliard de dollars !

explique Jérémie Weber, PhD, directeur adjoint de la Valorisation et des Partenariats Industriels de l'Institut Curie, à la tête du pôle Start-up.

LES TYPES DE LEVÉES DE FONDS

 

En pré-seed (capital amorçage)

Montant : quelques centaines de milliers d’euros

Objectif : consolidation du projet (R&D, prototypage, etc.)

Seed (premier tour de table)

Montant : de quelques centaines de milliers à quelques millions d’euros

Objectif : lancement de l’activité, recrutement, preuve de concept

Série A

Montant : quelques dizaines de millions d’euros

Objectif : accélération de la croissance de l’entreprise

Série B

Montant : plusieurs dizaines de millions d’euros

Objectif : développement à l’international, rachat de concurrents

Série C

Montant : supérieur à 100 millions d’euros

Objectif : poursuite de la croissance, augmentation des parts de marché

La série A permet en général d’atteindre les phases d’essais cliniques et les investissements ultérieurs permettent la réalisation de ces essais.

 

28 start-ups issues de l’Institut Curie

L’Institut Curie a déjà fait naître 28 start-ups depuis 2002, dont 11 ces 5 dernières années qui ont bénéficié d’un élément clé de sa stratégie en matière de valorisation : un programme d’incubation original et intégré. Son objectif ? Favoriser le transfert des technologies développées au sein de l’Institut Curie par le biais de la création d’entreprises. Il permet la maturation de projets innovants à travers la mise à disposition de services orientés sur les premières étapes de la structuration de la future entreprise : de la détection jusqu’à la création de l’entreprise et son suivi. Grâce à un pôle Start-up dédié, les fondateurs disposent d’un accompagnement personnalisé, leur permettant de se lancer dans les meilleures conditions et d’éviter les principales raisons d’échec des start-ups.

Biotechnologies, développement pharmaceutique, services, instrumentation, santé numérique et MedTech, le portefeuille de l’incubateur est varié, à l’image de la multiplicité d’expertises et de l’excellence scientifique qui font la renommée de l’Institut Curie.  

Dans les prochaines années, nous souhaitons renforcer notre soutien à l’entrepreneuriat, notamment sur l'accompagnement - y compris financier - dans les phases de maturation des technologies avant la création de la société et la levée de fonds.

conclut Jérémie Weber.

 

 

[1] Seules les sociétés non cotées en bourse sont prises en compte dans ce bilan. Onxeo et Abivax, deux sociétés cotées spin-offs de l’Institut Curie, ont respectivement levé 10M€ et 85M€ en 2021.

[2] Les Business Angels sont des personnes physiques, éventuellement regroupées sous la forme de structures privées, investissant des montants de l’ordre d’une dizaine à une centaine de milliers d’euros.

[3] Les Fonds de capital-risque misent sur un investissement dans la durée entre quelques centaines de milliers et quelques millions d’euros. Ils sont en mesure de faire bénéficier l’entrepreneur d’un réseau conséquent d’experts, d’une analyse fine du marché et d’une dimension internationale au projet.

Focus : les levées de fonds 2021
Le programme d'incubation de l'Institut Curie